Le syndrome du panda

couv1-4_panda.indd

Reduce dal successo nazionale il Panda valica le Alpi per risvegliare l’orgoglio sopito dei cugini della gloriosa Gallia esortandoli accoratamente in lingua d’Oïl per i tipi delle Éditions Des Béatitudes

Prefaction de P. Michel Martin-Prével, Communauté des Béatitudes

Cela fait des décennies que la différence homme-femme alimente la littérature, les chroniques, les articles et les films, sans oublier ce best-seller de John Gray, Les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus qui a fait prendre conscience, au rebours de la vulgate égalitaire, de leur irrémédiable distance et donc difficulté à se comprendre. Mais il n’a pas amorcé de solution à l’incontournable relation devenue trop souvent conflictuelle entre les maris et leurs femmes. Si les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus, l’inconvénient est que ces deux planétes ne se rencontrent jamais, et, au-delà des rires que la différence homme-femme peut engendrer, ce livre tout autant humoristique ouvre à une autre profondeur: comment homme et femme ont-ils tant d’attirance l’un pour l’autre?

L’auteur de ce brûlot est un de ces pères, avec trois enfants, bien de son siècle, qui rapporte ses réflexions et ses expériences de vie d’homme, d’époux et de père, mêlant la justesse de l’analyse à l’humour de sa situation de mâle italien dans une société occidentale quelque peu féministe et androphobe. Le mystère de l’homme se trouve bien confronté au mystère de la femme et les deux sexes trouveront dans ce livre de quoi se divertir en se nourrissant d’un regard bien aiguisé sur l’autre genre de l’humanité.

Pour ce père, qui réfléchit tout haut, le panda représente bien l’homme d’aujourd’hui, avachi dans son canapé, entre bière et télé. Espèce en voie d’extinction, «selon une mentalité dominée par un féminisme bien enraciné, il reste toujours une bête, mais édenté et privé de ses griffes; il a troqué les vȇtements de l’ours en faveur de ceux, plus confortables et consensuels, de l’ours en peluche. Pauvre homme, il est attendrissant. Exactement comme le panda». Mais revenant sur l’égalité, incroyable génétiquement parlant, et sur les neurosciences qui décrivent la parfaite parité homme-femme, il s’étonne de cette merveille en forme de chromosome Y qui fait pourtant toute la différence et le charme des comportements sexués.

J’ai beaucoup ri à ces descriptions si vraies que chacun se voit avoir vécues : l’homme en “multi-switch” et la femme en “multitâches”, input et output, l’hémisphère cérébral masculin plus différencié, le féminin plus connecté, l’homme qui épouse sa femme en ne voulant surtout pas qu’elle change, et la femme épousant son mari avec le secret désir de le changer! Dans l’autorité, l’homme inspire le respect et la femme la confiance.

Pourquoi donc cette impasse dans la guerre des sexes, alors que le plan du Créateur apparaît si clair avec le «Manuel de l’utilisateur» à lire dans la Genèse, seule référence biblique de taille à destination de tout homme et toute femme. J’ai retrouvé dans ce livre-témoignage les mêmes accents de vérité que ceux du saint Pape Jean-Paul II dans sa théologie du corps et du mariage.

La description d’Adam et Ève, dans la promesse que leur fait Dieu, le virage malheureux qu’ils ont pris et qui fait «que leur route est désormais en côte», en fin leur récupération incroyable dans le Christ, poussent notre auteur à donner des solutions pour ne plus se subordonner à une figure féminine inappropriée parce que masculinisée, et à travailler non pas contre les femmes mais pour elles, qui attendent simplement d’être entendues et protégées. Pour lui, l’homme redevient homme en se faisant père à l’image du Père, dans son autorité et sa miséricorde conjointe. Debout les hommes, quittez vos canapés! C’est l’heure de reprendre la juste place que les femmes attendent de vous. L’auteur a beaucoup appris de son rôle de père pour être un meilleur mari. Peut-être d’autres que lui ont pu faire l’expérience inverse: meilleur homme et époux, pour être meilleur père?

La Femme de Cana a su faire confiance au Fils de l’Homme, avant et pour qu’il manifeste son autorité et la Femme de l’Apocalypse fut protégée par Lui de tout mal!

Dans cette culture de mort qui progresse aujourd’hui à l’encontre de la famille, il est bon d’entendre redéfinir les rôles bien spécifiques de chaque sexe et de rendre hommage à la “Nature”, écrite avec un grand “D”, qui a si bien fait l’homme pour la femme et réciproquement.

Leggi la traduzione ne: Il Panda Oltralpe

Acquistabile su: Éditions Des Béatitudes, Amazon France